S’inscrire au challenge gratuit

7 jours pour communiquer avec bienveillance

En général, c’est entre 2 ans et 4 ans qu’un enfant apprend à être « propre ». Mais ici nous ne parlerons pas de « propreté » mais de continence. Pourquoi allez vous me demander? Et bien tout simplement car j’estime et je pense que vous serez d’accord avec moi, que l’enfant n’est pas sale et donc n’a pas besoin de devenir propre mais il a besoin d’acquérir une compétence physique comme une autre. Si un enfant ne parle pas on ne lui dit pas qu’il est « bête », et bien pour l’apprentissage de la continence c’est pareille. Cette étape suscite souvent des questions de la part des parents et des commentaires de la part de l’entourage. Il est d’ailleurs important de respecter le rythme de l’enfant lorsqu’il commence à apprendre à être continent.

L’apprentissage de la propreté demande de la patience, de la persévérance et une dose bonne humeur! 

Quand mes ainés ont eu 18 mois c’est comme un rituel bien roter, chaque jour avant la sieste ou le soir avant de dormir, je les mettais sur le pot. Il leur fallait à chaque fois un bon mois complet (voir même plus) avant qu’ils ne fassent pipi dans les toilettes et j’avoue j’en était fiers! Mais cela n’était pas quelques choses de naturel, ni pour eux et ni pour moi. Ils ne réclamer pas d’aller au pot et si ce n’était pas moi qui leurs proposé ils faisaient directement dans la couche.

J’ai donc fini par me posé une question? Mais pourquoi alors que tout le monde me dit qu’il faut absolument qu’il soit « propre » rapidement, eux n’y arrivaient pas.

J’ai donc commencé à me documenter et je me suis vite aperçu que nous ne nous y prenions pas correctement. Pour devenir propre, un enfant doit avant tout apprendre à contrôler ses sphincters. Ce n’est d’ailleurs pas avant l’âge de 2 ans que l’enfant peut reconnaître la sensation que ses organes sont « pleins ». Ensuite, il apprend à détecter le moment où il est sur le point de faire pipi ou caca. Enfin, il doit se diriger vers son petit pot avant qu’il ne soit trop tard…

On ne peut pas « d’enseigner » à un enfant à être « propre ». Et oui encore une fois comme expliqué plus haut c’est une compétence physique qui s’acquière avec le temps. Le rôle des parents est plutôt de le soutenir et de l’encadrer tout au long de cet apprentissage. N’oublions pas que pour que l’enfant aille au pot, il faut qu’il soit prêt aussi bien physiquement que psychologiquement. Cet apprentissage dépend donc de l’enfant et différera d’un enfant à l’autre. Il est donc important de lui faire confiance.

J’ai donc décidé tout naturellement de revoir ma façon de faire grâce à ce que j’avais appris sur le développement de l’enfant mais aussi grâce à la formation Montessori que je venais tout juste de finir…

1. Mettre en place un environnement adéquate.

Dans la pédagogie Montessori, on nous inculque dès les premiers jours de formation que l’environnement est important voir même le plus important. Il faut pour que l’enfant manifeste un quelconque intérêt pour les apprentissages, que l’environnement dans lequel il évolue, lui permette de réaliser sereinement, ces apprentissages. Et bien à la maison, c’est identique, il faut que l’environnement de l’enfant lui permette s’il en manifeste le besoin d’aller aux toilettes simplement et naturellement.

Nous allons donc proposez à l’enfant, à la maison, un environnement adapté. Grâce à de petit ajustement peut couteux tel que :

  • un pot à disposition de l’enfant ;
  • un rehausseur et un marche-pied vers les toilettes ;
  • un marche-pied devant le lavabo ;
  • des vêtements de rechange si j’avais il y a un « accident »

2. Observer votre enfant.

Si votre enfant reste au sec pendant au moins deux heures pendant la journée et qu’il est au sec après la sieste, cela pourrait signifier qu’il est prêt à essayer le pot. Avant de lui proposer le pot, assurez vous qu’il répond à plusieurs des caractèristiques qui indiquerait qu’il est prêt. Exemple si il peut suivre des instructions simples, comme une demande de marcher jusqu’à la salle de bain, de s’asseoir et de retirer ses vêtements. Demandez-lui ensuite si il sait quand il est mouillée: si il pleure, s’agite ou montre d’autres signes d’inconfort évident lorsque sa couche est sale et indique par l’expression du visage, la posture ou le langage qu’il est temps d’aller aux toilettes, alors il est prête à commencer le processus.

Comment savoir si votre enfant est prêt à être propre?

Voici quelques signes (cette liste n’est bien sur pas exhaustive): 

  • A des selles régulières ;
  • A des couches ou des sous-vêtements «secs» pendant au moins 2-3 heures ;
  • A des mots ou des gestes pour indiquer qu’il a uriner et à fait des selles dans sa couche ;
  • Peut informer, par des mots ou des gestes, qu’il doit uriner ou aller à la selle avant que cela ne se produise ;
  • N’aime pas la sensation d’une couche sale ;
  • Peut marcher et s’asseoir ;
  • Votre enfant peut enfiler et retirer son pantalon et aller et venir facilement de la salle de bain ;
  • Votre enfant demande à aller aux toilettes ou au petit pot ;
  • Votre enfant demande de porter des «pantalons pour grands enfants» ou des sous-vêtements au lieu de couches ;

3. Nommer clairement les urines et les selles.

Lorsque votre enfant a sa couche sale, mentionnez ce qui s’est passé en utilisant les mots que vous avez choisis (par exemple, «tu as du caca dans ta couche»). Il est important aussi pour l’enfant de modélisez l’utilisation des toilettes : Cela implique de permettre à votre enfant de vous regarder, ainsi que d’autres membres de la famille, utiliser les toilettes afin qu’ils puissent voir, poser des questions et apprendre. Je sais cette étape n’est pas forcement glamour mais de vous a moi quand on est maman d’enfant en bas âge, voir même de plusieurs enfants en bas âge ne nous mentons pas il nous est arrivé plus d’une fois de laisser la porte ouverte des toilettes pour garder un oeil sur notre petit bambin.

4. Ne jamais forcez l’enfant.

Comme avec tous les apprentissages, si l’enfant n’est pas prêt cela ne servira a rien de la forcer. Vous ne ferez que créer une frustration pour lui et un agacement pour vous.

Il est important de savoir que les enfants deviennent d’abord continent le jour. Puis, généralement, la continence de nuit vient quelques mois plus tard. L’âge de la maîtrise de la continence varie toutefois beaucoup d’un enfant à l’autre. Pour cette raison, évitez de vous mettre la pression en amont en vous mettant une date limite pour l’apprentissage de la continence. Attendez plutôt qu’il en manifeste le besoin ou la demande et n’hésitez pas a l’observer pour voir les signes qu’il est prêt, puis suivez simplement son rythme. L’apprentissage de la continence est un processus qui généralement prend entre 3 et 6 mois pour être acquis.

5. Établissez une routine

Grâce à l’observation que vous aurez fait de votre enfant en amont, vous allez pouvoir lui proposer de plus en plus régulière de l’amener à s’asseoir sur le pot à des heures régulières : au réveil, après les repas et les collations ainsi qu’avant les siestes, le bain et le coucher. C’est vraiment l’observation qui vous permettra de définir le moment le plus propice pour proposer à l’enfant de l’accompagner au pot.

Si il ne souhaite pas y aller ou bien encore une fois dessus se relève, pas de panique. Deux possibilités d’offre à vous. Soit vous avez mal interprété les signes et votre enfant n’est tous simplement pas prêt alors dans ce cas-là, pas de soucis on re proposera à l’enfant ultérieurement. Soit tout simplement l’enfant à besoin de plus de temps et dans ce cas l’essayer de lui suggérer de rester un peu plus de temps, mais jamais plus de 5 minutes.

Il est préférable d’éviter de lui donner un jouet ou un livre au moment où il est assis sur le pot. L’enfant doit se concentrer pendant quelques minutes sur la sensation d’une vessie qui a besoin de se vider ou d’une selle qui a besoin d’être éliminée, et un jouet pourrait le distraire. S’il ne se passe rien, laissez-le se relever et retourner jouer. Ne manifestez pas de déception et ne lui faites pas de remarques.

6. Passez à des couche-culottes en tissu.

Il faut changer les couches de votre enfant dès qu’elle est humide pour que votre enfant ne se sente pas à l’aise avec des couches mouillées ou sales. Il est donc très intéressant à cette étape de l’apprentissage de passer le tout petit aux couches culotte lavable en tissus. Ainsi la sensation humide sera encore plus présente et il pourra manifester plus promptement qu’on le change. Essayez de changer les couches dans la salle de bain si possible et jetez les déchets dans les toilettes, afin que votre enfant puisse apprendre où vont les «caca». Encouragez également votre enfant à rincer les toilettes pour qu’il puisse apprendre à le faire. Ne faites pas vos enfants se sentir mal pour mouiller ou souiller ses couches.

Mettez-lui des vêtements faciles à enlever et rappelez-lui souvent d’aller sur le petit pot. À son âge, c’est normal qu’il oublie de le faire, surtout s’il est concentré à jouer.

Conseils Montessori pour l’acquisition de la propreté.

  • Observer votre enfant.

Lorsque vous commencez à remarquer que votre enfant s’intéresse de plus en plus ainsi que d’autres indicateurs que votre enfant entre dans une période sensible (généralement entre 18 et 24 mois), c’est à ce moment que vous pourrez commencer à proposer au tout petit le pot.

  • Préparez l’environnement de votre enfant.

Préparez-vous à la nouvelle aventure de votre enfant en ayant un petit pot ou une aide et un accès facile aux toilettes avec un tabouret. Vous voudrez également avoir un endroit où votre enfant peut accéder à un évier pour se laver les mains.

  • Laissez votre enfant libre.

Vous allez vouloir encourager votre enfant à rester nu le plus longtemps possible. Cela les aidera à voir et à comprendre ce qui se passe. Trois jours, c’est un bon début, mais si vous pouvez le faire plus longtemps ou même quelques heures par jour, ce serait utile.

  • Encourager l’indépendance.

Pendant que votre enfant apprend à utiliser les toilettes, vous voudrez encourager son autonomie en prenant soin de lui. Pour ce faire, demandez à votre enfant de s’habiller et de se déshabiller lorsqu’il va aux toilettes, ainsi que de se laver les mains après avoir terminé.

  • Continuez d’avancer.

N’oubliez pas que tout progrès est toujours en cours et qu’il faut à certains enfants plus de temps que d’autres pour acquérir la capacité d’utiliser les toilettes. Ne laissez aucun revers vous décourager.

Prêt à franchir une nouvelle étape dans la vie Montessori?

Rejoignez notre formation sur l’apprentissage de la propreté grâce à la pédagogie Montessori pour apprendre tout ce que vous devez savoir sur Montessori avec votre tout-petit! Cliquez sur l’image ci-dessous pour en savoir plus.

N’hésitez pas non plus à partager avec nous votre expérience avec vos enfants sur l’acquisition de la continence.

Montessori Academy grandit et prends la route d'une nouvelle aventure

logo ea3

pleins de nouvelles offres qui s'offrirons à vous !!!