S’inscrire au challenge gratuit

7 jours pour communiquer avec bienveillance

Comment se préparer au contrôle pédagogique lorsque l’on pratique la pédagogie Montessori à la maison?

Si vous êtes adepte de l’école à la maison depuis plusieurs années, vous avez dû forcément vous confronter à cette période angoissante des contrôles pédagogiques. Du moment où l’on reçoit l’enveloppe de l’annonce de la date, jusqu’au jour J, les jours passés sont généralement un stress grandissant. 

Ce qui est à l’opposé de la bienveillance que l’on souhaite pour ses enfants en choisissant de l’instruire à domicile.

Pour contrer cela, je vous propose que l’on voit ensemble les 7 points essentiels qui vous permettront de reprendre le dessus sur l’angoisse de l’inspection académique et ainsi aborder ce contrôle avec sérénité et confiance

  1. Connaître le but premier du contrôle pédagogique

Un contrôle pédagogique n’a, normalement, pas pour but de traquer tous vos faux pas. Les inspecteurs sont présents pour confirmer que votre enfant dispose de bonnes conditions pour travailler mais surtout pour valider une progression de ses acquis.

Garder toujours en tête, qu’en IEF, vous n’avez pas d’obligation de résultat ! 

Le premier contrôle sert de base pour voir quelles sont les compétences actuelles de vos enfants. 

Durant les contrôles qui suivront, une fois chaque année, les inspecteurs vérifieront qu’il y a bien une évolution de l’enfant dans ses compétences.

Vos enfants ne sont donc pas dans l’obligation de savoir lire à 6 ans, ni de connaître par cœur toutes les tables de multiplication à 7 ou 8 ans. L’âge n’a pas de grande valeur en IEF.

Une fois que vous comprenez cela, un énorme poids tombe de vos épaules.

  1. Travailler sa ligne de conduite 

Être clair sur la ligne de conduite que l’on a adoptée pour l’éducation de ses enfants est très important.

Quand je parle de ligne de conduite, j’entends par là, quelle pédagogie et valeurs vous utilisez et mettez en avant tout au long de l’instruction de vos enfants.

Si vous pratiquez la pédagogie Montessori, il faut que vous sachiez expliquer en quoi consiste cette pédagogie et pourquoi vous êtes-vous dirigez vers celle-ci. La bienveillance est également une des valeurs principales mises en avant lorsque l’on fait le choix de l’école à la maison.

N’hésitez pas à en parler aux inspecteurs, ils verront ainsi que vous êtes cohérent dans vos choix et n’auront pas d’autres possibilités que de les respecter et de s’y adapter.

  1. Savoir expliquer son matériel pédagogique

Même si ce point rejoint le précédent, je pense qu’il est important de rentrer un peu plus en détail sur le sujet du matériel Montessori.

 Même si la pédagogie Montessori se démocratise de plus en plus, beaucoup d’inspecteurs ne comprennent pas encore l’essence même de celle-ci, et donc à fortiori l’utilité de chaque matériel. Mais pas de panique !

Il va juste falloir leur expliquer clairement et simplement quel matériel vous utilisez, ses bénéfices, ainsi que dans quel cadre et pour quelles compétences il vous est profitable.

N’hésitez pas à leur faire des démonstrations rapides, la pratique est toujours plus bénéfique que la théorie 😉

  1. Utiliser des alternatives aux supports papiers

Si vous êtes adepte du Montessori, vous avez certainement peu de traces écrites du travail de vos enfants ainsi que de supports papiers.

Le matériel et activités de vie pratiques étant votre quotidien, on peut rapidement se demander : comment montrer aux inspecteurs que votre enfant travaille bel et bien régulièrement ?

Même si vous ne pratiquez pas la pédagogie Montessori, ces petites astuces pourront vous être utiles.

Premièrement, si vos enfants ont l’habitude d’utiliser tel ou tel matériel, vous pouvez être confiant dans le fait qu’ils sauront le dire et le montrer aux inspecteurs.

Deuxièmement, il est possible de faire de jolies photos au moment des activités.

Sur ce point je tiens quand même à y mettre un gros MAIS ! Il faut que les photos soient prises de façon naturelle et que cela ne devienne pas un jeu pour vos enfants. On connaît évidemment leur amour pour se voir apparaître sur des clichés… il serait donc dommage que leur motivation, pour commencer une activité, se tourne principalement vers l’idée de faire une photo.

Troisièmement, vous pouvez utiliser des cahiers de progression ou des tableaux de suivi. Il y en a de très bien qui regroupent tout le matériel Montessori en fonction des compétences travaillées. 

Une fois remplis, ils faciliteront le travail de l’inspecteur qui n’en sera que plus content.

  1. Réviser, bonnes ou mauvaises idées ?

Je tiens tout d’abord à préciser qu’en utilisant la pédagogie Montessori, la progression de l’enfant se fait étape par étape. C’est-à-dire, que si l’on décide de passer à l’activité suivante c’est parce que la compétence travaillée est désormais acquise. Donc théoriquement, il n’y a pas besoin de faire de révision.

Mais dans la pratique, je pense qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire, tant qu’aucune démarche ne vient stresser ou mettre une pression sur vos enfants.

Il faut que vous vous sentiez aligné avec votre manière de procéder. Donc si pour vous et votre enfant, réviser les compétences vues au cours des derniers mois, vous permet d’avoir une vision d’ensemble des acquis et d’avoir plus d’assurance pour vos enfants, alors oui cela peut être intéressant.

Mais je le répète, il ne faut surtout pas qu’il ressente une angoisse dans cette démarche car ça n’aura que pour seul résultat d’associer : contrôle pédagogique avec angoisse.

  1. Renforcer son état d’esprit

Si vous appliquez ces quelques points, je peux vous garantir que vous gagnerez en confiance dans votre capacité à éduquer vos enfants. 

Car oui c’est souvent sur cela (bien plus que les réelles compétences de nos enfants, parce que l’on sait qu’ils sont merveilleux 🥰) que l’on redoute tant d’être jugé et dévalorisé.

Se construire un état d’esprit fort et confiant est donc nécessaire pour arriver devant l’inspecteur serein sur ce qui a été fait et vu avec vos enfants.

  1. Rassurer son enfant

Il était impossible de finir par autre chose que le point le plus important à mettre en place, qui est bien sûr de rassurer vos enfants !

Le contrôle pédagogique doit absolument être une chose normale et simple pour eux. Plus ils se sentiront à l’aise et plus les inspecteurs le ressentiront et seront rassurés de la bonne pratique de l’IEF.

Vous pouvez expliquer à vos enfants que les inspecteurs seront là pour s’intéresser à eux, à leurs façons d’apprendre et de travailler.

Il faut, dans la mesure du possible, éviter tout terme qui pourrait être une source de pression.

Rassurez-vous ainsi que vos enfants pour que ce moment se passe dans la bienveillance et la confiance.

Car, malgré qu’il existe des inspecteurs plus suspicieux que d’autres, dans la majorité des cas les contrôles se passent très bien. 

Si pour vous cette année sera marquée par le premier contrôle, vous serez sûrement surpris de voir l’intérêt et le soutien que beaucoup portent à l’instruction en famille. 

Et rappelons-le, l’IEF est un choix mais avant tout un droit ! Vous seul connaissez mieux qui quiconque vos enfants et leurs besoins, c’est pour cela que vous êtes les plus à même de décider ce qui leur correspond.

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences passées sur les contrôles pédagogiques en IEF, ainsi que vos craintes et vos questions, en commentaire.

Vous pouvez aussi venir me les raconter sur mon compte instagram Montessori_academy_fr où je me ferai une joie d’échanger avec vous.

Montessori Academy grandit et prends la route d'une nouvelle aventure

logo ea3

pleins de nouvelles offres qui s'offrirons à vous !!!