S’inscrire au challenge gratuit

7 jours pour communiquer avec bienveillance

Qui n’est pas ébahi face à toutes les prouesses du petit enfant ? En quelques semaines, quelques mois, il grandit, s’éveille et acquiert des compétences à vitesse grand V.

Je vous propose un état des lieux du développement psychomoteur des enfants de 0 à 3 ans, bien sûr il ne s’agit que d’indicateurs car chaque enfant évolue à son rythme.

Dans la pédagogie Montessori, nous avons à cœur d’accompagner l’enfant dans toutes ces étapes en offrant un environnement adapté à ses besoins.

 

De 1 à 4 mois : des réflexes archaïques aux mouvements volontaires

A la naissance, votre bébé conserve des traces de la vie fœtale, c’est ce que l’on appelle couramment les réflexes archaïques. Ce sont des mouvements involontaires qui témoignent d’un bon développement in utero, on vérifie notamment la marche automatique, le réflexe de succion ou encore le réflexe d’agrippement (quand bébé serre tout ce qui touche sa paume).

Peu à peu cela va laisser place à des mouvements volontaires.

A partir de 2 mois votre bébé commencera à vous sourire et tournera sa tête pour suivre un objet du regard.

Il est naturellement curieux, il explore visuellement son environnement et apprécie tout particulièrement les images contrastées. Il est également fasciné par ses mains, il aime regarder ses doigts bouger et les porter à sa bouche.

Vers 3 mois il s’amusera à secouer son hochet et cherchera à l’attraper en tendant sa main. C’est également à cette période que ses premiers babillages et rires vous feront craquer.

Votre bébé va également se muscler, progressivement il apprendra à maintenir sa tête droite, puis à la redresser quand il sera allongé sur le ventre.

Vers 4 mois il commencera à se retourner du ventre au dos, puis du dos au ventre.

 

De 4 à 8 mois : l’exploration sensorielle

 

Motricité globale

Votre enfant coordonne de mieux en mieux ses mouvements, en principe à partir de 5 mois il se retourne et tient sa tête sans difficulté. Allongé sur le ventre il soulève son buste en s’appuyant sur ses mains. D’autre part il est de plus en plus attentif aux sons qui l’entourent et tourne la tête lorsqu’il entend un bruit.

A partir de 6 mois il se peut que votre bébé commence à tenir assis avec soutien (je vous recommande de ne pas assoir un bébé qui ne sait pas le faire de lui-même, ce n’est pas bon pour son dos et c’est contraire aux principes de la motricité libre), certains téméraires commencent même à ramper ou faire du 4 pattes.

Ceux-là mêmes pourront être capables de se relever avec appui à partir de 7 mois.

 

Motricité fine

Votre enfant découvre son corps grâce à ses mains, vous le verrez souvent jouer à attraper ses pieds.

Vers 5 mois il arrive à attraper un objet que vous lui tendez. Ne soyez pas surpris qu’il le porte directement à sa bouche, c’est sa façon de découvrir le monde, on parle de « phase orale ».

Il devient de plus en plus sensible aux sonorités, notamment aux voix familières. C’est une marque de son développement affectif, d’ailleurs à partir de 7 mois il vous tendra les bras pour que vous le preniez, n’est-ce pas trop mignon ?

 

De 8 à 12 mois : les liens de cause à effet

 

Motricité globale

En moyenne vers 8 mois votre bébé se déplace, il rampe ou fait du 4 pattes, certains tiennent même debout et se promènent grâce aux meubles.

Autour de 10 mois il est possible qu’il tienne quelques instants debout seul. La plupart des enfants marcheront entre 10 et 18 mois.

 

Motricité fine

Votre petit sait désormais passer un objet d’une main à l’autre, il s’amuse à vous tendre un objet puis à la reprendre.

Ne vous énervez pas s’il laisse sans cesse tomber des objets depuis sa chaise haute et le regarde par terre admiratif. Il ne le fait pas pour vous embêter, il est simplement en train d’entraîner son lâcher volontaire et prend conscience du lien de cause à effet (je lâche : l’objet tombe au sol).

C’est une période où il apprécie beaucoup les jeux de « coucou » ou de cacher des objets sous un tissu. Il apprend la permanence de l’objet : même s’il ne le voit pas il est toujours là.

C’est également une période où votre bébé souhaite manger seul, avec les mains ou sa cuillère. Plus vous le laisserez autonome plus vite il apprendra à s’en servir correctement.

Il reconnaît son prénom et réagit quand on l’appelle.

Vers 1 an il commence à jouer, empile des blocs, emboîte des cubes etc..

 

De 12 à 18 mois : bébé marcheur

 

Motricité globale

Autour de 1 an votre enfant sait se tenir debout et il est possible qu’il fasse ses premiers pas. Les chutes sont fréquentes au départ, il s’aide encore de son chariot ou des meubles de la maison pour plus de stabilité.

Cette période requiert une grande vigilance car il commence également à escalader les meubles mais n’arrive pas toujours à en redescendre, tout comme les escaliers qu’il prend un malin plaisir à monter à 4 pattes.

Une fois la marche assurée, entre 15 et 18 mois, votre enfant cherchera peut-être à courir et à monter les escaliers debout en vous tenant les mains.


Motricité fine

A partir de ses 1 an, votre enfant se sert de sa pince (pouce et index) pour attraper des petits objets. Il est aussi capable de tenir un objet d’une main tout en se servant de l’autre pour faire autre chose.

Il aime de plus en plus jouer, notamment les puzzles ou le dessin. Il peut également commencer à vouloir enlever ou mettre des habits (sans succès à cet âge, sauf pour les chaussettes…).

Vers 18 mois il sait manger seul proprement (ou presque…).

De 19 à 24 mois : l’effort maximal

 

Motricité globale

Passé 18 mois votre enfant court et commence à sauter. Il a également appris à redescendre des meubles.

Vers 2 ans il marche en transportant un objet lourd, il est en période d’effort maximal, il aime se lancer des défis.

Généralement c’est aussi l’âge où il adore jouer au ballon avec le pied.

Motricité fine

Ces gestes sont de plus en plus précis. Il commence à réussir à s’habiller seul.

 

De 24 à 36 mois : l’explosion du langage

 

Motricité globale

Son développement moteur est presque terminé, il court, saute à pieds-joints, monte et descend les escaliers seul.

C’est le moment de lui proposer des activités comme la trottinette ou la draisienne.

 

Motricité fine

Votre enfant devient de plus en plus précis et adroit. Ses dessins s’améliorent, il sait faire un trait ou un rond.

Vous pouvez lui proposer des activités de visser/dévisser, des transvasements etc..

Cette période est marquée par une explosion du langage, il ressort d’un coup tout le vocabulaire qu’il a emmagasiné depuis 2 ou 3 ans.

 

Vous connaissez désormais le cheminement psychomoteur classique chez les petits enfants, si vous vous inquiétez de ne pas voir votre bébé entrer dans ces « cases » parlez-en à votre médecin traitant lors d’une visite de contrôle, mais dans la plupart des cas il n’y a rien d’inquiétant, certains sont pressés et d’autres aiment prendre leur temps.

Dans ma formation Montessori Academy je vous donne toutes les clés pour mettre en place un environnement adapté aux besoins psychiques et moteurs de votre enfant, afin qu’il puisse s’épanouir et développer pleinement toutes ses compétences.